Catégories
grands livres notes de lectures

Paul Léautaud JOURNAL LITTÉRAIRE****

lu en septembre-octobre 1979

Seconde lecture annotée en vue de mon mémoire de maîtrise. Quand j’ai lu ce Journal pour la première fois en 1976 je l’ai placé très haut (à coté des Mémoires de Casanova) et Léautaud est devenu mon écrivain préféré. Rien n’a changé, il reste l’écrivain qui m’a le plus influencé, mon maître si le mot n’était pas ridicule, mon guide: celui dont le style me convient le mieux: simplicité, clarté, pas d’effet, pas de frime, la chose juste et simple. Un sujet, un verbe, un complément. Le moins possible d’adjectifs et d’adverbes. Et puis cette idée que le style c’est l’homme: si un homme a du style on doit le reconnaître en moins de 10 lignes. C’est la personnalité de l’écrivain qui compte le plus.

J’ai rencontré nombre d’écrivains qui me plaisent, qui me touchent, que j’admire. Un classement irait contre la sagesse. Casanova, Larbaud, Proust, Stendhal, Gide, Balzac, Mérimée, Cendrars, Morand, Maupassant, Flaubert, Chamfort, Renard. En vérité la liste est illimitée: on aime tout écrivain un peu vrai lorsqu’on le fréquente assez longtemps.

Ce que j’aime chez Léautaud: il s’intéresse à l’essentiel. Les femmes: sexe, amour, la littérature, la rêverie. Son indépendance, sa franchise, son effort de justice (prudence, lucidité, essayer de voir les deux côtés des choses). L’essentiel c’est aussi privilégier les choses par rapport aux mots, ne pas jouer à l’artiste. Léautaud mêle la vie et la littérature en évitant l’Art et le Style. Un homme libre, un homme spirituel aussi, drôle, cynique, méchant mais si tendre. Son amour des animaux!

La valeur du Journal Littéraire: pour le bonheur de lecture je le place juste derrière Casanova, juste au-dessus du Journal Des Goncourt. J’aime les Goncourt car ils sont plus vivants et plus libertins mais comme homme je me sens plus proche de Léautaud mais son univers manque parfois d’ampleur. En même temps il vit entouré d’écrivains.

Ce que je cherche avant tout dans un livre c’est qu’il me donne envie de vivre, c’est qu’il me fasse aimer la vie.

Qu’est-ce que j’aime chez Léautaud avant tout? C’est la liberté. La liberté vis-à-vis du style, de la société, de la politique, de l’opinion d’autrui, des idées et idéologies dominantes, de l’argent, de la vie bourgeoise, des grands hommes… Un homme vrai, un homme vivant.

Par martin

littéraire, rêveur, humain, curieux, attentif, musique, littérature, promeneur

4 réponses sur « Paul Léautaud JOURNAL LITTÉRAIRE**** »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *