Le Sage LE DIABLE BOITEUX

lu en mars 1978

A Madrid, un étudiant sort par le toit du domicile de sa maîtresse. Il rencontre un diable qui le promène au-dessus de la ville en lui racontant maintes anecdotes sur les personnages qu’ils aperçoivent d’en haut. Ils vont des hôtels à l’asile en passant par la Cour du Roi et le cimetière. Le tout se déroulant en moins de 24 heures. C’est rapide, nerveux, fait de courtes et subtiles anecdotes, avec une écriture superbe, pur 18ème.

Se lit bien mais sans passion, trop impersonnel, la référence c’est toujours Casanova.

Laisser un commentaire