Henri Massis EVOCATIONS

lu en janvier 1978

Massis raconte sa jeunesse, de 20 à 25 ans, à Paris auprès de plusieurs maîtres: Anatole France, Maurice Barrès, Henri Bergson, Alain, Frédéric Rauh, Charles Péguy. Quelle chance d’avoir la possibilité d’approcher ces hommes qui lui permirent de trouver un éditeur. Quelle chance d’avoir autant d’amis partageant la passion de la littérature: le gendre de France, le neveu de Barrès, le petit-fils de Renan (Psichari). Quand il n’évoque aps ses maîtres il raconte l’aventure d’Agathon (Massis et De tarde) contre la Sorbonne de Durkheim, vers 1905.

J’étais prévenu contre Massis par Gide qui se plaignait de sa malhonnêteté (plainte générale envers les membres de l’Action Française) Se lit bien sauf quelques longueurs. Loin d’être aussi vivant que Brasillach malgré leurs communion d’idées. Trop sérieux.

Laisser un commentaire