Roger Nimier LE HUSSARD BLEU

lu en janvier 1978

Une suite de courts récits, 10 pages au plus. Tour à tour un hussard d’un même bataillon stationné en Allemagne en 1945-46 raconte une de ses aventures. Chacun raconte avec son expression particulière, très habile. Surtout des histoires d’amour. le plus intéressantes: Sanders, Saint-Anne. L’amour entre Saint-Anne et Isabelle fait rêver au point de sembler irréel, romancé tout en se prétendant vécu. Petite déception.

C’est rapide, c’est clair, très bien écrit encore que certains passages semblent grossiers, un peu gratuitement même si dans l’armée…

Nimier est parfois trop psychologique, il est difficile certes de s’en tenir aux faits.

Laisser un commentaire