JK Huysmans A REBOURS

lu en janvier 1978

Des Esseintes, la trentaine, en a marre du Monde. Il souhaite se retirer dans une maison qu’il aménage à son goût: couleurs des murs, disposition des pièces. Cela me rappelle quelque chose… Il recherche la paix, la tranquillité. Mais comment décrire la tranquillité qui n’est que l’expression de rien. Le livre se déroule comme une suite d’inventaires: il aime les livres latins alors nous avons droit à une liste d’auteurs latins chacun enrichi d’une courte critique. Ensuite les tableaux de Moreau, les fleurs exotiques, les alcools, les parfums, les écrivains d’église au XVIIème, les poètes de la fin XIXème. Cela semble artificiel, construit mais ce n’est pas gênant.

Huysmans est un pessimiste, un névrosé, obsédé du tragique de la vie. Son style alerte, vif est convaincant. Il ne fait jamais trainer les discussions. Se lit très vite.

J’hésitais à entamer ce classique car je le pressentais vide, abstrait, sombre et ennuyeux. J’ai été rapidement détrompé. Se lit vite et agréablement en dépit de passages qui ne me concernent nullement: les fleurs…

Laisser un commentaire