Fromentin DOMINIQUE

lu en décembre 1977

Le jeune Dominique s’amourache de Madeleine, légèrement plus âgée, un amour extrême, total, absolu. Elle se marie, Dominique ne cesse de l’aimer malgré ses efforts. Madeleine l’aime aussi mais elle est mariée. Jamais ils ne seront réunis.

Début lent, ennuyeux, descriptif, sans vivacité, discours, sentiments, aucune action. L’intérêt vient quand Dominique devient narrateur.

Maîtrise parfaite de l’écriture, de l’expression, de la construction. Lecture aisée.

Pour autant pas une complète satisfaction: le sujet, amour impossible, pour beau qu’il soit reste limité: manque d’ambiance, de vie alentour, de fantaisie…

Laisser un commentaire