John Fante LA ROUTE DE LOS ANGELES

  lu en février 2010

Un roman (on fait comme si c’était une autobiographie tout en sachant qu’il arrange les choses à sa façon et ça n’a aucune importance) : il est jeune adulte en Californie, vit avec sa mère et sa sœur, il détruit les crabes sur la plage, travaille à la conserverie, regarde des photos de femmes dans son «bureau » et les déchire pour se venger des femmes… Chapitres déjà lus dans le Reader. La révolte, la provocation jusqu’à l’autodestruction, les rêves de réussite sont tellement justes. Il est parfois si hargneux que c’est énervant. C’est écrit avec talent. Pour autant un manque de densité, ce n’est pas un grand roman riche, juste une histoire un peu limitée mais le contenu psychologique est bien. Fante n’est pas un grand écrivain mais un bon écrivain avec un ton bien à lui. Envie de lire Bunker Hill.

Laisser un commentaire