Simone Veil UNE VIE

lu en  mai 09

Un récit vif, sans longueur, presque trop court lorsqu’il s’agit des camps (à l’opposé de Primo Levi), bien peu de détails du quotidien, la plus grande partie c’est la vie politique : dans les ministères, au Parlement Européen, au Conseil Constitutionnel, au Memorial de la Shoah. C’est un livre de lecture facile et agréable, qui, sur les plans littéraire, intellectuel, culturel, est loin d’égaler Hélène Berr mais ne manque pas de lumière : Simone Veil est une femme « simple », sincère, juste et combattante. Une belle personnalité. Beaucoup d’émotion à la fin.

2nde guerre mondiale camps autobiographie

Laisser un commentaire