Jacques Chardonne L’ÉPITHALAME

lu en novembre 1988

La vie, les pensées, de Berthe depuis l’adolescence jusqu’à la maternité. Elle s’éprend d’Albert qui l’épouse. Elle se heurte à l’impossibilité de communiquer et elle redoute la fin de l’amour. C’est un roman intellectuel d’une grande justesse, d’une grande vérité.

Chardonne est un écrivain. Le problème soulevé est ténu, difficile à restituer. La femme et l’homme croient agir l’un envers l’autre avec noblesse et ils se blessent. Berthe a toujours espéré qu’Albert l’écouterait, a comprendrait. Il s’ennuie chez lui, y reste peu et si sa femme se plaint il la traite d’hystérique.

De la littérature. Se lit avec agrément.

Laisser un commentaire