Catégories
notes de lectures

Abbé Mugnier JOURNAL*

lu en juin 1985

Très vite le jeune Abbé est introduit dans les milieux littéraires parisiens, aristocratiques souvent. On ne mesure pas l’impression qu’il y produit mais probablement la même qu’à son lecteur, intelligent, sensible, enthousiaste, juste, humain. Amoureux de littérature, Chateaubriand, George Sand, la guerre, l’aveuglement politique lui font honte, le révoltent. Il se plaint également de la sottise, de l’esprit borné des instances supérieures de sa religion, de ces bons chrétiens qui veulent tuer du boche ou du communiste. Humain, merveilleusement humain.

Belle lecture, passionnante, riche.

Par martin

littéraire, rêveur, humain, curieux, attentif, musique, littérature, promeneur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *