Catégories
notes de lectures

Alberto Moravia LA BELLE ROMAINE

lu en février 1984

La narratrice, Adrienne, est une superbe jeune femme que s amère, pauvre, pousse à poser comme modèle. Elle a une liaison avec un chauffeur, Guido. Elle se prostitue et rencontre un être trouble, un tueur. Un haut fonctionnaire de police s’éprend d’elle. Elle tombe amoureuse de Jacques, étudiant anti-fasciste, qui ne peut l’aimer.Il meurt. Fin

Le départ sonne faux, plat, artificiellement érotique. Puis on se laisse prendre. Roman intéressant d’une lecture facile.

Par martin

littéraire, rêveur, humain, curieux, attentif, musique, littérature, promeneur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *