Catégories
notes de lectures

Montherlant / Peyrefitte CORRESPONDANCE 1938-1941

lu en décembre 1983

Une correspondance basée pour l’essentiel sur leurs relations avec les jeunes garçons qu’ils séduisent. Assez net et charnel, même s’ils travestissent les détails pour déjouer la censure. Se lit très bien, agréablement, alors que le début m’a déçu, étriqué, insuffisant, manquant de fond. Je me suis habitué. Je suis bien plus intéressé quand un auteur séduit une femme. Pour autant ce sont deux hommes que j’ai envie d’aimer.

Par martin

littéraire, rêveur, humain, curieux, attentif, musique, littérature, promeneur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *