John Kennedy Toole LA BIBLE DE NEON

lu en décembre 2008

J’avais commencé La Conjuration Des Imbéciles et puis j’ai décidé de réserver cette lecture pour les vacances de Noël (un bonheur en perspective) donc j’ai attaqué La Bible de Néon comme un petit hors d’œuvre et j’ai dévoré ce petit bouquin en quelques heures. Le narrateur, un jeune garçon qui vit avec sa mère (son père part vite sur le front de la seconde guerre mondiale et n’en reviendra pas) et sa tante dans une misérable maison à l’écart d’une petite ville en Louisiane, adopte un ton tout simple et modeste, il raconte sans analyser : sa tante haute en couleur, la soixantaine toujours artiste et pittoresque, qui à près de 70 ans chante dans les cabarets, sa mère qui sombre dans la folie après que son mari meurt au combat, une vie précaire, d’une sobriété totale, un garçon sensible, résigné, formidablement attachant. C’est triste, douloureux mais il ne se plaint jamais. Il a écrit ce roman à 16 ans, c’est un peu son Jean Santeuil. Une histoire toute simple, on ne peut plus simple mais un ton sans affectation, direct qui fait que l’émotion est toujours présente. Un bien joli petit livre.

Laisser un commentaire