Balzac LA COUSINE BETTE

lu en avril 1980

Chez le Baron Hulot, haut fonctionnaire, à Paris. Son fils Victorin, avocat et homme politique, est marié à Celestine, fille de Crevel, riche parfumeur retraité. Sa fille Hortense. La cousine Bette, cousine de la femme du Baron Adeline. Bette, vieille fille, est jalouse d’Adeline vertueuse, délaissée par un mari coureur. Il a dilapidé sa fortune pour Josepha puis pour Valérie Marneffe qui continue de le ruiner. Hortense épouse le sculpteur Wenceslas Steinbock qui jusqu’alors était couvé par Bette qui décide de s’allier à Valérie pour ruiner la famille Hulot. Valérie, amoureuse de Wenceslas le vole à Hortense. Le baron escroque l’état, ruine sa famille et vit en mendiant. Victorin entreprend de redresser la situation. Marneffe meurt, Valérie épouse Crevel mais un autre de ses amants, le brésilien Henri Montès, jaloux, les empoisonne tous les deux. La famille Hulot retrouve sa fortune. Bette meurt de dépit et de tuberculose. Le Baron provoque la mort de sa femme en projetant d’épouser une petite bonne normande.

Un très bon roman de Balzac. Passionnant. Chez Balzac les malheurs comme les bonheurs arrivent en série. Balzac est un montreur de marionnettes qui se délecte des situations dans lesquelles il plonge ses personnages.

Laisser un commentaire