Roger Peyrefitte LES AMOURS SINGULIÈRES

lu le 15 avril 1980

2 longues nouvelles: La Maîtresse De Piano, Le Baron De Gloeden.

A Paris, Mathias, un jeune peintre tchèque rencontre René qui vit avec sa mère Madame Bertin, femme lubrique et ambitieuse. Mathias tombe amoureux de la jolie et riche Hélène à laquelle Mme Bertin destine son fils. Mathias et Hélène s’aiment. Madame Bertin persuade Hélène que sa mère lui a volé Mathias. La jeune fille se suicide. Tout s’écroule autour de Mathias.

Gloeden s’installe à Taormina en 1876. Il y vit de la vente de photos qu’il fait des jolis garçons de la région. Il raconte sa vie voluptueuse, les visites qu’il reçoit d’autres voluptueux. Première histoire intéressante, le second texte n’a pas d’histoire, c’est un documentaire sur Taormina, sérieux et froid malgré son éloge de la volupté. Petit livre facile à livre, petit.

Laisser un commentaire