Balzac L’INTERDICTION

lu en octobre 1979

La Marquise D’Espard, amie de Rastignac, voudrait faire interdire son mari qu’elle juge fou afin de récupérer sa fortune qu’il dissipe inconsidérément d’après elle. Le juge Camusot, longuement peint comme intègre, rend visite à la Marquise. Il devine en elle la femme du monde sans coeur et malhonnête. Il se rend ensuite chez le Marquis, homme intelligent et généreux. L’interdiction n’a pas lieu d’être. Camusot rentre au Palais et apprend qu’il doit céder sa place sur cette affaire.

Très intéressant et prenant. Toujours des bizarreries étonnantes chez Balzac: « Cette transparence dans la chair qui dénonce les moeurs pures… » Quel esprit pour écrire de pareilles choses! Une truculence amusante.

Laisser un commentaire